samedi 18 août 2012

Spun Vs. Trainspotting

Cocaine vs héroïne, USA vs Grande-Bretagne. Retour sur deux films relativement différents malgré le fait qu'ils traitent le même sujet.

SPUN (2002)

Rythme effréné, speed à l'image des personnages déjantés et défoncés à la cocaïne 24h/24 et 7j/7. Nous arrache des rires crispés de cette atmosphère plus trash que trash et bien particulière d'une certaine facette des US dans les années 2000. Personnages caricaturaux, fou, haut au couleur et nettement bien réalisé, Jonas Akerlund nous offre un Jason Schwartzman 5rushmore, marie-Antoinette, A bord du Darjeeling limited), un Mickey Rourke (Sin City, The Wrestler), une Debbie Harry un John Leguizamo (Moulin Rouge, Roméo + Juliette), une Mena Suvari (American Pie, American Beauty, la série Six Feet Under) et une Brittany Murphy (Clueless, Girl Interrupted, 8 Mile, Sin City) au top de leur forme.










TRAINSPOTTING (1996)

Trainspotting c'est une atmosphère pesante, lente et progressive en comparaison à Spun. Trainspotting c'est un junkie qui va tout faire pour se défaire de sa vie carburant à l'héroïne H24. Un long-métrage qui nous fait découvrir ce qu'était Edimbourg dans les années 90 sur une B.O 100% brit' punk/rock à l'image du film finalement assez trash et des personnages à l'allure quand même plutôt tristes. Réalisé par Danny Boyle (Slumdog Millionaire, 127 heures). Avec Ewan McGregor (Big Fish, Moulin Rouge), Ewen Brenner (La chute du faucon noir, Pearl Harbor), Jonny Lee Miller (Hackers, Dark Shadows) et Kevin McKidd (les séries Grey's Anatomy et Rome).








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...